Retour en haut

Le Grand Clermont et le Parc Naturel Régional Livradois-Forez élaborent leur Projet Alimentaire Territorial (PAT)

Nos deux structures sont lauréats ensemble de l’appel à projet du Programme National pour l’Alimentation et nous aurons donc un soutien du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt et l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) pour élaborer un Projet Alimentaire Territorial commun.

Un PAT qu’est-ce que c’est ?

Un Projet Alimentaire Territorial (PAT) est un ensemble d’initiatives locales qui sont coordonnées dans une stratégie globale à l’échelle du territoire. Un tel projet sert à travailler sur la re-territorialisation de l’alimentation, à structurer l’économie agro-alimentaire locale, à rapprocher les différents acteurs de la chaîne alimentaire du producteur au consommateur en passant notamment par les transformateurs, les distributeurs ou encore les restaurateurs.

Un PAT sur le Grand Clermont et le PNR Livradois-Forez, pour quoi faire ?

Le PNR Livradois-Forez et le Grand Clermont vont chercher à améliorer le taux d’auto-approvisionnement du territoire et à offrir aux habitants les conditions d’une alimentation saine, de qualité, accessible à tous, issue de circuits de proximité et contribuant au développement d’une agriculture rémunératrice pour l’agriculteur et respectueuse de l’environnement. Ce projet devrait aussi permettre de travailler sur le lien entre les différentes parties du territoire, notamment entre les zones urbaines et rurales.

Comment allons-nous faire ?

L’objectif de la démarche est d’aboutir à un document présentant des actions concrètes sur lesquelles les acteurs sont prêts à s’engager. Il s’agira de mettre en réseau et en cohérence les nombreuses actions et acteurs déjà engagés sur le territoire mais aussi d’en faire émerger de nouveaux. Pour cela nous allons mettre en place des ateliers pour co-construire le projet avec des acteurs impliqués dans les différents volets de l’alimentation du champ à l’assiette : producteurs, transformateurs, distributeurs, acteurs de l’éducation, restaurateurs…

La démarche sera aussi prospective. Il s’agira de définir les besoins de consommation actuels du territoire mais aussi ceux de demain pour en déduire les besoins en termes de production dans l’optique d’un futur souhaitable. La question conduisant la démarche d’élaboration du PAT sera donc celle de la trajectoire à suivre pour y parvenir. Cela permettra d’anticiper les besoins alimentaires à venir et d’accompagner les domaines agricoles et de la distribution dans une démarche d’adaptation progressive à l’évolution des besoins et attentes du territoire.

 

        

 

         

  • Marché local de Billom