Retour en haut

Résidences d'artistes du Grand Clermont

Depuis 4 ans, le Grand Clermont coordonne des résidences d’artistes sur son territoire, avec le soutien du Conseil régional. Il organise son action culturelle autour de résidences d'artistes sur l'ensemble de son territoire. Diversité des pratiques, ouverture au monde, création de lien social au sein des collectivités d’accueil : ces résidences présentent de multiples facettes.

Le Grand Clermont propose aux collectivités de son territoire d’accueillir une équipe artistique pour plusieurs semaines d’action artistique et culturelle. Présents au maximum sur une année, les artistes s’installent dans une commune ou une communauté de commune et réalisent un travail de création au contact des habitants ou avec eux. Ils mettent aussi en place des actions de médiation auprès des habitants.

  • Résidences 2016-2017 : © L.a.B.S. ; Cause toujours ; Dimitri Vazemsky par Rémi Vimont

  • Résidences 2016-2017 : © Nicolas Anglade ; La Balançoire par Didier Ronchaud

  • Elus et artistes réunis pour la conférence de presse le 15 octobre 2015 - © Le Grand Clermont

Des résidences pour le « faire-ensemble » en 2016-2017

5 résidences seront mises en place en 2016-2017 avec des préoccupations communes autour du renforcement du lien social, de démarches responsables et / ou collectives pour un avenir meilleur. Le besoin de « vivre-ensemble » se mue en « faire-ensemble » et trouve un relai dans l’expression artistique et culturelle.

Dossier de presse du 10 octobre 2016

 

L.a.B.S à Vic-le-Comte

Avec le projet « Ce qui reste après le geste », L.a.B.S construit avec les habitants une balade spectaculaire dans Vic-le-Comte : les artistes choisissent 5 lieux importants du village et s’inspirent des récits d’habitants pour créer avec eux des petites formes chorégraphiques, sonores et plastiques dans chacun de ces lieux. Les artistes de l’association bressane ont l’habitude de travailler au contact des habitants. Ils conçoivent de tels projets comme l’occasion de lutter contre les discriminations en favorisant la mixité sociale et générationnelle.

Cause toujours à Orcet

Paroles et musique par la compagnie Cause Toujours pour explorer avec les habitants la question de l’ultra communication. A l’heure où la communication virtuelle se développe si considérablement, c’est une fabrique poétique collective qui s’implante à Orcet. La collecte de textes sur cette thématique mènera à la mise en scène du spectacle « Devine d’où je t’appelle », lu sur fond musical en live. En parallèle des habitants s’initieront à la lecture à haute voix et à la musique improvisée liée au texte pour donner une représentation en fin de stage. Un projet artistique au service d’un lien social renforcé au sein de la commune.

Nicolas Anglade à Billom Saint-Dier / Vallée du Jauron

Le photographe Nicolas Anglade a décidé de « mener un projet au long cours sur les hommes et les femmes qui redonnent leurs lettres de noblesse au mot paysan ». Par la photographie, il entend témoigner du monde qu’ils et elles construisent, loin des modèles productivistes et dans un souci constant de leur environnement. Leica argentique et pellicules en noir et blanc : le matériel nécessaire pour aller à la rencontre des paysans et évoquer poétiquement et loin des « clichés » les différents aspects de leurs pratiques et de leurs relations au territoire. Balades photographiques avec les habitants, liens avec le Pays d’art et d’histoire… sont évoqués pour impliquer les habitants dans cette démarche à la rencontre de producteurs fermiers et/ou bio près de chez eux.

Les Navigateurs avec Dimitri Vazemsky à Veyre-Monton

Rencontrer un paysage, un terroir, ses habitants. Le sillonner, le dessiner, le photographier. Sur une année, Dimitri Vazemsky va progressivement fabriquer un « lexique du paysage » avec la collaboration des habitants. Il s’agit, à travers la composition de mots en lettres géantes posées ou portées par des gens, de faire résonner le paysage, jouer avec le contexte, afin de constituer, au gré d’une série d’interventions de différentes formes un fonds photographique qui pourra être décliné sous forme d’un livret et d’exposition. Les rencontres agiront tel un révélateur de l’environnement, l’histoire et le patrimoine commun. Un projet collectif intergénérationnel propre à souder un lien social au sein de la commune.

La Balançoire à Saint-Genès-Champanelle

La compagnie billomoise La Balançoire s’installe à Saint-Genès-Champanelle. Elle va emporter avec elle tout le réseau de la petite enfance : crèche, relai assistante maternelle, école maternelle... pour construire ensemble un projet. Marionnettes, vidéo, éveil musical pour évoquer avec les enfants champanellois de 0 à 6 ans le thème de la nourriture : alimentation, nourriture intellectuelle, métamorphoses du corps… Les adultes seront intégrés notamment par le biais d’ateliers parents-enfants.

Le commencement de ces résidences s’étirera de septembre à décembre 2016 et elles dureront un an maximum.

Retour sur les 3 premières éditions de résidences (2013-2016)

En trois années de résidences, 13 équipes artistiques ont bénéficié du dispositif pour mener à bien un projet créatif et artistique de qualité. Les artistes ont conduit une palette d’actions de médiation culturelle qui ont marqué les habitants de Pérignat-ès-Allier, Ménétrol, Châtel-Guyon, Orcet, Vic-le-Comte, Volvic, Busséol, Les Cheires Billom Saint-Dier / Vallée du Jauron, Mur-ès-Allier. La diversité des pratiques artistiques est aussi l’un des leviers de la réussite de ce dispositif, qui s’adapte à chaque territoire.

Les actions se sont réparties sur 7 communautés de communes

  • Billom Saint-Dier / Vallée du Jauron a impliqué plusieurs de ses communes pour recevoir l’artiste-illustratrice Marion Janin qui a réalisé un dictionnaire onirique de l’eau sur ce territoire en 2013-2014. L’année suivante, c’est la compagnie de cirque Jongleur de fables qui a débuté la création de son spectacle « Le Roi-dolescent » dans la communauté de communes. Mêlant illustration, animation et création théâtrale, la compagnie ChambOule TOuthéâtre a ensuite mis en scène 3 histoires comme ça de Rudyard Kipling avec l'aide des collégiens.
  • Ménétrol (Riom Communauté) était au cœur d’un projet participatif autour de l’identité et de l’histoire de la commune, mené par une compagnie de théâtre ardéchoise « Zarina Khan » d’octobre 2013 à octobre 2014.
  • Pérignat-ès-Allier (Communauté de communes de Mur-ès-Allier) a reçu « le Cri Dévot », une troupe de théâtre montpelliéraine avec un projet de recréation d’une pièce en théâtre de rues avec les habitants pour la 1ère génération des résidences. L’année suivante, la communauté de Mur-ès-Allier a choisi l’illustratrice Elza Lacotte et lui a permis d’installer son atelier de sérigraphie pour développer un beau projet éditorial autour de la rivière Allier. L'année suivante, c'est l'illustratrice et auteure de BD Léah Touitou qui a posé ses valises à Mur-es-Allier pour débuter la réalisation d'une bande-dessinée contant l'un de ses voyages en Afrique de l'Ouest.
  • Châtel-Guyon (Communauté de communes de Volvic Sources et Volcans) a travaillé avec la compagnie de danse contemporaine et hip-hop « Daruma » de Clermont-Ferrand pour fédérer ses habitants autour d’un projet culturel le temps d’une année, juste avant la réouverture de son théâtre. L’année suivante, ce sont les volvicois qui ont eu l’opportunité de recevoir le collectif d’artistes « Territoires voyageurs » pour construire ensemble un spectacle collectif et pluridisciplinaire, le Cabaret singulier, autour de la pierre et de l’eau.
  • A Orcet, commune viticole de Gergovie Val d’Allier, la compagnie « les Dam’Oiselles » se rend à la rencontre des Orcetois pour donner corps à un projet d’écriture de lettres autour de la vigne et du vin, puis de mise en scène musicale et gourmande de celles-ci, en 2014-2015.
  • Vic-le-Comte, à Allier Comté communauté, a reçu la compagnie de cirque Silembloc qui a terminé son spectacle de jongle, manipulation d’objets, acrobaties… « Carlingue 126Z » et mené des ateliers cirque dans les écoles. L'année suivante, c'est Busséol qui s'est lancé dans l'aventure avec Fabienne Cinquin. L'illustratrice clermontoise s’est inspirée du bestiaire de l’art roman auvergnat pour proposer une thématique « monstres ». Elle a dérivé jusqu’à la publication d’un livre intitulé « Cabinet de curieuses » et ici et là elle a habillé les murs de Busséol de ses créatures étranges.
  • La comédienne Julie Binot a sillonné Les Cheires une caméra à la main, un questionnaire dans l’autre, filmant à chaque escale ses rencontres avec des habitants dans leur environnement quotidien. Elle a sondé ainsi leurs besoins réels et rêvés en matière de culture puis produit un film de théâtre-documentaire, qui forme un « Portrait des gens d’ici ».
     

La diversité des artistes choisis apporte du souffle à ce projet. Leurs provenances géographiques variées sont une autre façon pour les territoires de s’ouvrir sur l’extérieur.

En 2015, Le Transfo a réalisé un reportage sur deux des projets de résidence pour expliquer le dispositif.

Ce dispositif est mené depuis 2013 avec le soutien financier du Conseil régional, qui subventionne ce programme via les projets culturels de territoire, et celui des collectivités d’accueil.

Newsletter : les archives

- Juin 2016 : Les résidences 2016 : c'est (presque) fini ! Assistez aux présentations finales
- Mai 2016 : préparation des sorties de résidence
- Mars 2016 : expositions et avancées des projets, liens durables créés sur le territoire
- Février 2016 : Appel à projet - Ateliers
- Janvier 2016 : Nouvelle année - Des créations qui commencent à prendre forme
- Octobre 2015 : Lancement de la 3e génération de résidences
- Septembre 2015 : Sortie de résidence de la 2e génération
- Juin 2015 : Etapes et présentations de résidence

Déposer un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.